L’église de Cormicy prête à renaître

Programmés en plusieurs phases, les travaux de rénovation de l’église du village sont en cours de finalisation. Classé monument historique, l’édifice retrouvera, d’ici 2021, tout son éclat d’antan.

Type d'évènement

C’est un chantier d’envergure qui est actuellement en cours à Cormicy, au coeur du village, en face de la mairie : depuis bientôt deux ans, l’église poursuit sa rénovation complète. Classée au titre des Monuments historiques depuis 1921, la bâtisse religieuse est dédiée à Saint Cyr et Sainte Julitte (Saint-Cyr étant le fils de Sainte Julitte).

Cette église, à la forme d’un grand parallélogramme de 46 m de longueur au total, dont 28 m sont répartis du portail jusqu’au choeur, 6,50 m de largeur, mur à mur, puis 15,30 m de hauteur dans la grande nef, se démarque également pour sa partie gothique. Par ailleurs, le lieu saint revêt une valeur historique puisqu’avant la Grande Guerre 1914-1918, il comportait notamment des orgues, dont les bois de la tribune avaient été fournis par le propriétaire de Châlons-le-Vergeur, Monsieur de Thuisy. Plus tard, après leur destruction, un autre orgue a été installé mais cet essai n’ayant pas donné satisfaction l’instrument a fini ses jours auprès des compagnons d’Emmaüs à Berry-au-Bac. Aujourd’hui, les églises de Vertus, Suippes, Bourgogne ont de nouveau leur orgue ; une « tendance » qui pourrait être un projet pour l’église de Cormicy, même si la démarche reste relativement coûteuse. La chapelle de Saint-Jean-Baptiste représente une autre spécificité de l’église cormicienne, sur le plan des fonts baptismaux. Le dessin de sa fenêtre possède un montant central (nommé le meneau) et sa partie supérieure comprenant un réseau en forme de flammes a donné le nom de « gothique flamboyant ». Parmi les atouts majeurs de l’édifice de Cormicy, citons, entre autres, trois fleurs de lys gravées mais abimées sur la clef de voûte de la deuxième travée.

UN CALENDRIER POUR MIEUX RÉNOVER
Depuis 2018, différentes phases de travaux ont été mis en place sous le contrôle de l’Architecte des bâtiments de France.
La première, portant sur la façade sud, a déjà eu lieu en 2018. En 2019, c’est la façade nord, ainsi que l’escalier de la façade sud qui ont été rénovés.
La deuxième étape de rénovation, bientôt achevée, a notamment consisté à changer le plancher en sapin, abimé par des parasites, par un nouveau plancher en chêne.
Une troisième phase à venir portera sur la toiture, et sur deux faces du toit, également à refaire. En 2020, l’accessibilité et la protection pluviale des soubassements vont aussi être revues, avant de s’attaquer en 2021 à la réfection de la façade ouest et du statuaire de l’église.